Otium Pendulum Square

Solide, carré et robuste, mais pas rigide ni strict. Grâce à ses angles arrondis, le Pendulum Square possède un look doux. Résistant, mais adorable.









Le PENDULUM d'Otium est un pot de grande qualité, à simple paroi en polyéthylène, qui se pose à califourchon sur le garde-corps d'un balcon. Le pot est fourni avec un système de sécurité qui l'empêche de tomber du garde-corps.

Le pot PENDULUM, qui se pose à califourchon sur le garde-corps d'un balcon, est une solution esthétique au problème de place, car il fait entrer la nature dans l'espace restreint d'un balcon. Nous voulions aussi une solution qui puisse accroître l'intimité sur une terrasse.
Le pot PENDULUM est la solution. À l'aide de polyéthylène durable, recyclable et résistant aux chocs, mis en forme grâce à un procédé de rotomoulage, nous avons conçu une forme asymétrique atypique et repositionnable, aux dimensions généreuses, qui permet de créer un paysage végétal. Les pots de fleur, de grande et petite taille, peuvent être disposés en une multitude de configurations, afin de conférer au balcon une touche contemporaine et personnelle. Les pots PENDULUM peuvent aussi être posés au sol.
Nous proposons également, pour les jardins urbains, un modèle pour plantes aromatiques, doté d'un système de drainage qui permet d'éviter l'asphyxie des racines.

Créateur: Maxime Szyf




 heightlengthwidthvolume
Inside39 cm36 cm31 cm44 L
Outside39 cm42 cm37 cm

Otium Amphora 75

Ces modèles Amphora sont aussi élégants que les plantes qui s'élèvent vers le soleil. Disponibles en petit et grand format, ils forment un couple parfait. Parce que parfois, moins, c'est plus.

Otium Basso

Chaque siège doit avoir sa table. Basso assume cette fonction avec style. Fini les verres sur le sol, que l'on renverse dès que l'on bouge un pied. Désormais, vous vous réunirez autour du Basso.

Otium Amphora 45

Ces modèles Amphora sont aussi élégants que les plantes qui s'élèvent vers le soleil. Disponibles en petit et grand format, ils forment un couple parfait. Parce que parfois, moins, c'est plus.